BATIR AFRICA

J'ai conduit ma femme et son amant à l'hôtel

J’ai conduit ma femme et son amant à l’hôtel

Bonjour,

J’ai 35 ans. Je suis conducteur de taxi-compteur. Je suis marié. Du moins, c’est ce que je croyais jusqu’à ce samedi « noir ». J’habite Yopougon la commune de la joie, non loin de la célèbre « RUE PRINCESSE ».

Il y a deux semaines, vers 16 heures, alors que je venais de descendre un client à la rue du COMMERCE au Plateau, je suis hélé par un couple. J’ai fait marche arrière et j’ai garé à leur niveau.

Après les salutations, et ils me demandent de les déposer à un hôtel à la Riviera Palmeraie. La dame s’est assise tout juste dans mon dos. Un coup d’œil dans le rétroviseur et je découvre que la dame en question est … ma femme. J’ai cru à un rêve. Mais c’était une réalité difficile à supporter. Mes mains étaient trempées de sueur alors que mon taxi a la particularité d’être climatisé.

Leur causerie était difficile à avaler. L’homme disait à ma femme : « La fois dernière, je reconnais que je ne t’ai pas bien baisée. Excuse moi, j’étais trop fatigué parce que j’ai travaillé tout seul, mon second étant malade. Aujourd’hui, je pense que je vais faire un travail propre. Je vais me racheter parce que j’ai mangé un cure-dent gouro toute la journée. Ton mari ronfleur ne sait pas ce qu’il perd en te négligeant. »

Et ma femme de répondre : « Tu as intérêt parce que je ne prends pas tous ces risques pour rien. Si tu n’assures pas encore aujourd’hui, je te zappe. ».

Arrivé à l’hôtel, en homme galant, malgré le poids de la douleur, je suis descendu pour ouvrir la portière à ma femme. Quand elle est descendue et qu’elle m’a vu, elle s’est affaissée. Son amant lui demande ce qu’elle a. Elle ne put dire mot et s’est mise à pleurer à chaudes larmes.

Quand elle a fini par lui dire que j’étais son mari, l’homme s’est enfui sans prendre la monnaie que je lui devais. Je suis remonté dans mon véhicule et je suis allé continuer mon travail.

A mon retour à la maison aux environs de 21 heures, j’ai constaté que ma femme a fait ramasser toutes ses affaires.

A l’analyse, j’ai compris que la sexualité comptait pour beaucoup dans la stabilité d’un couple.

Je me suis demandé ce que les femmes de marins font quand leurs maris s’absentent quatre à huit mois dans l’année.

Il y a donc des métiers qui ne sont pas compatibles avec le mariage. 

 

BLOGER ANONYME



04/01/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres