BATIR AFRICA

LE RAPPORT DE SINISTRE A PRIME OU LOSS RATIO

 

Le ratio de sinistres/primes est un ratio, calculé par les assureurs, qui met en rapport le coût des sinistres avérés et évalués ainsi que les provisions divisés par le montant total des primes acquises 

Ce ratio de sinistres/primes est un indicateur particulièrement utilisé par les assureurs afin de trouver le meilleur équilibre tarifaire compte tenu des sinistres constatés.

Il est souvent désigné sous les vocables suivants : rapport de sinistre à prime, rapport combiné, ratio combiné, ratio de sinistre à prime ou encore loss ratio 

Il est calculé de la manière suivante : coût des sinistres/ primes encaissés. Il est utilisé par les compagnies d'assurances. Il peut être pris de manière individuelle pour chaque assuré, ou de manière globale pour déterminer la rentabilité de l'activité. Si le ratio est supérieur à un, cela signifie que la compagnie d'assurance est déficitaire. En effet, les dépenses sont supérieures aux recettes. Dans la plupart des cas, ce ratio est cependant inférieur à un au niveau de chaque assuré. C'est l'ensemble de ces gains qui permet à la compagnie de compenser les assurés qui leur font perdre de l'argent. Sauf causes exceptionnelles, telle qu'une tempête comme celle de 1999 en France, les compagnies d'assurances dégagent un bénéfice de leurs exercices. De plus, si un assuré coûte trop chère, il verra sa prime d'assurance augmenter. Plus un assuré présente de risque, plus la prime versée sera importante. La prime dépend aussi du type d'assurance auquel souscrit l'assuré, assurance multirisque ou non. Par ailleurs, les compagnies d'assurances placent souvent une parties de primes encaissés sur le marché, en achetant notamment des obligations d'état qui présentent peu de risque mais offre une rentabilité quasi certaine. De part les montants investis, c'est une source de revenus non négligeable pour les compagnies d'assurances. Elles ne peuvent cependant pas investir dans des produits trop risqués car en cas de sinistres graves à couvrir, elles doivent pouvoir répondre à une hausse brutale des coûts, normalement couverts par le montant des primes versées. 



26/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres