BATIR AFRICA

UN MOT POUR TOI (MISS SHINEE JO)

C’est toujours ainsi , tu viens et pendant un jour c’est Alice au pays des merveilles ou plutôt Josy au pays des merveilles. Dommage que je n’y ai droit qu’une fois dans le mois. Ta présence, ton sourire, tes bras me portant, ton regard plein d’amour et d’affection posé sur moi, tes mains sur mes joues, tes lèvres sur mon front …

Pourquoi faut-il à chaque fois que le rêve soit de courte durée ? Pourquoi es-tu toujours obligé de partir ? Une journée, tu sais , c’est peu pour rattraper le temps qu’on perd, les sourires qu’on ne s’échangent pas, les « je t’aime » qu’on ne se dit pas, tu me manques tellement …

Tiens, pendant que j’y suis, je n’ai jamais été chez toi. Mes amis ne te connaissent pas… Enfin si … mais pas physiquement, ils te connaissent à travers les descriptions que je leur fait mais crois moi, les filles sont déjà folles de toi.

Je me demande toujours pourquoi tu es parti, tout allait pourtant si bien … enfin sur les photos ça avait l’air en tout cas. Vois-tu, pour le peu de temps qu’on a passé ensemble depuis que je te connais, j’ai l’impression de t’avoir toujours connu, toi et ta bonne humeur communicative, ton petit côté coquin, ton fort caractère, tes goûts éclectiques. En fin de compte, nous nous ressemblons en pas mal de point. C’est clair, même si ça n’avait pas été maintenant, nous aurions fini par nous rencontrer j’en suis sûre.

Dire que pendant de nombreuses années je me suis toujours demandé ce que ça faisait d’avoir un père, je pensais que le ciel m’avait pris le mien et pourtant il était là quelque part. Malgré ta longue absence, et même si je n’ai aucun souvenir d’enfance te concernant, je n’ai jamais cessé de t’aimer en secret. Chaque soir alors que je faisais ma prière, chacune de mes larmes était un chant d’espoir, celui de revoir un jour mon papa.

Maintenant je t’ai retrouvé et pour rien au monde je ne supporterai une nouvelle séparation. Aujourd’hui pour la première fois depuis six mois, j’ai senti que tu étais préoccupé, par quoi ? Par qui ? Je ne sais pas et pourtant ce n’est pas l’envie qui m’a manqué de t’interroger. Avant de partir tu m’a serrer tellement fort, c’était comme … Comme si tu n’allais plus revenir.

Papa, je ne sais pas si ma lettre arrivera à temps, mais avant qu’une fois de plus tu ne disparaisses de ma vie de mon monde, ce que je souhaiterai le plus c’est de passer au moins une fête des pères avec mon géniteur, une journée, même quelque heures me suffiront, mais laisse-moi au moins le temps de te dire ce que mes actes traduisent depuis que je t’ai retrouvé , laisse-moi te dire « Je t’aime Papa » et si jamais l’envie te prend, n’y résiste pas , prends moi avec toi, oui cette fois, disparais avec moi.

 

Miss Shinee Jo

225NOUVELLES

http://wp.me/p2Iizl-X2



11/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres